Vue d'ensemble des participants à l'Audience

Le Représentant résident du PNUD en Guinée poursuit sa tournée de prise de contact avec les nouvelles autorités de la transition. M. Luc Joël Grégoire a été reçu dans l’après-midi du Jeudi 11 Novembre 2021 par le nouveau Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Mamoudou Nagnalen Barry.

Cette rencontre a permis au Représentant Résident du PNUD,  accompagné de Mme Naima Pages, Team Leader du Cluster « Transformation Economique et Développement Durable », de M. Mohamed Abba , Team Leader du Cluster « Gouvernance et Etat de Droit », de M. Aboubacar Mariam Sylla, Chargé du Programme « Transformation Economique et Chaines des valeur » et de M. Mamadou Saliou Diallo, Responsable de l’Unité de Communication et du Programme Culture et Développement,  de féliciter Monsieur le Ministre pour sa nomination et son ambition de redynamiser les secteurs dont il a la charge.

Le Représentant du PNUD et M. le Ministre ont ensemble fait un tour d’horizon des priorités du département ministériel et abordé les aspects importants envisagés dans la dynamique du Partenariat liant le PNUD et le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, notamment les chaines de valeurs agricoles, la plateforme du riz, avec une forte dimension « Genre » et notamment, celle des groupements de femmes, de la promotion des PME,  de la stratégie de digitalisation et de numérisation des services ainsi que l’usage des drones dans le secteur agricole sans oublier les innovations du monde rural.

Pour le Représentant résident du PNUD, la Guinée dispose d’un potentiel agricole et d’élevage considérable qui a déjà fait ses preuves et qui a besoin d’être accompagné dans sa diversification, sa productivité et l’amélioration des chaînes de valeurs. Nous, au PNUD, on essaye modestement de soutenir les options stratégiques du gouvernement et des partenaires du secteur privé pour la transformation des modes de production et de consommation et sur l’innovation dans ses différentes dimensions agricoles, socio-économiques et financières. L’innovation nous l’accompagnons avec des partenaires de référence, notamment les banques de développement (BAD, BID, BADEA) dans la chaine de valeurs Riz, mais aussi dans le secteur de la pisciculture et de la formation, avec la Fédération de Russie et le Japon ainsi que, dans les autres secteurs de l’économie verte et bleue.

Nous avons également M. le Ministre soutenu le Gouvernement dans la définition de la Stratégie nationale d’usage des drones professionnels tant sur les aspects de la législation, de la sécurité que de la formation avec le projet de création d’une académie nationale des drones et des métiers y afférents pour la formation notamment de jeunes pilotes, filles et garçons.

Nous saluons à cet égard, votre engagement Monsieur le Ministre pour la promotion de l’usage des drones en faveur de l’agriculture et de l’élevage et considérons qu’il y a un potentiel considérable, en termes de productivité et d’emplois, à installer des plateformes de services dans les grandes régions du pays.

En Réponse, le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Mamoudou Nagnalen Barry a remercié infiniment le Représentant pour cette visite avant de partager sa vision pour le Ministère et d’exprimer ses besoins. Nous attendons la poursuite de votre assistance précieuse pour soutenir les orientations et appuis, en faveur des chaines de valeurs notamment celle du riz, avec votre concours conjoint avec la BID. Nous espérons votre assistance, pour rapidement mettre en place, le système cartographique et la base de données des programmes et projets du monde rural et pour une assistance technique à mon ministère. Je souhaite également l’utilisation des drones pour le développement agricole ainsi qu’une assistance pour la gestion et la distribution des engrais. Enfin, je déplore le manque de dotation pour le Fonds de développement agricole et les priorités de transformation urgentes.

Le Représentant du PNUD a réitéré le fait que le Ministre et son département peuvent compter sur l’appui loyal, sûr et efficace de son institution y compris en matière d’assistance technique, d’appuis à la coordination/synergies des programmes du monde rural, dans les actions de digitalisation en cours des services du ministère et de renforcement des capacités nationales. Comme vous le savez, M. le Ministre, le rôle du PNUD est aussi de promouvoir des partenariats et nous allons y concourir pour que les autorités nationales puissent dans cette période sensible de transition être les promoteurs d’une transition qui puisse s’inscrire, dans l’ambition de l’agenda décennal pour le développement durable (2021-2030/ODD).

Cette rencontre a également constitué une occasion aux Collègues du PNUD de participer aux échanges en intervenant sur plusieurs questions parmi lesquelles : le développement d’une plateforme de connaissance des chaines des valeurs,  la relance du Projet conjoint sur la Chaine de valeurs riz, la possibilité d’établir un projet TokTen pour le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage,  une assistance pour booster les capacités d’absorption, l’expertise du PNUD dans les Achats groupés mondiaux, la mise en place du Fonds spécial d’accompagnement de la diaspora en lien avec le secteur mais aussi, les aspects de digitalisation et d’archivage du ministère.

A l’issue de cette rencontre particulièrement fructueuse, SEM le Ministre a souhaité la poursuite des échanges et des rencontres périodiques avec le PNUD.

Mamadou Saliou Diallo

Chargé des Communications PNUD

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Guinée 
Aller à PNUD Global