Discours du Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies en Guinée M. Anthony Kwaku Ohemeng-Boamah

24 oct. 2013

Journée des Nations Unies au Palais du Peuple

Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,
Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger,
Mesdames et Messieurs les Présidents et membres des Institutions de la République,
Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,
Excellences, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de Missions Diplomatiques,
Distingués notables et représentants des confessions religieuses,
Mesdames et Messieurs les Représentants des Agences de coopération bi et multilatérale,
Mesdames et Messieurs les Représentants des départements ministériels,
Mesdames et Messieurs les Représentants du secteur privé,
Mesdames et Messieurs les représentants des organisations de la Société Civile
Chers collègues du Système des Nations Unies,
Distingués invités,
Mesdames et Messieurs,

C’est un sentiment de joie profonde qui m’anime en ce jour du 24 octobre 2013, au moment où je prends la parole pour vous souhaiter la bienvenue en ces lieux chargés de symboles tant pour le peuple guinéen que pour les amis de la Guinée.

Le 24 octobre, traditionnellement célébrée comme la Journée des Nations Unies, est pour nous un moment privilégié de retrouvailles et de commémoration autour des idéaux de paix et de progrès pour l’humanité contenus dans la Charte des Nations Unies signée à San Francisco du 26 juin 1945, qui fonde l’Organisation des Nations Unies.

Je voudrais donc saisir cette occasion pour adresser à tout le peuple guinéen, et au nom de l’ensemble du Système des Nations Unies, mes chaleureuses félicitations pour avoir choisi de marquer le pas en avant sur le chemin du progrès, de la paix et de la démocratie.

Excellence, Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs,

La recherche de solutions pacifiques dans la résolution des conflits, la garantie de la sécurité et l’épanouissement des populations restent le socle de l’action de milliers d’experts des Nations Unies à travers le monde. Ce travail, très souvent rendu difficile dans les zones de conflits armés, témoigne de la complexité de notre mission.

La Journée des Nations Unies nous offre l’opportunité de saluer la contribution de notre organisation commune au progrès de l’humanité. C’est aussi l’occasion d’explorer les possibilités d’aller plus loin dans nos actions et de renforcer notre système de coopération avec les Etats, afin que les Nations Unies soient un meilleur outil de promotion de la paix et de réalisation des objectifs du millénaire pour le développement.

Cette volonté d’aller plus loin dans notre mission et d’agir de façon concertée est réaffirmée par le Secrétaire Général Ban Ki Moon dans son message à l’occasion de la célébration de la Journée des Nations Unies ; et je cite « …Cette année encore, nous avons vu les Nations Unies agir de concert sur de nombreuses questions, liées notamment aux conflits armés, aux droits de l’homme et à l’environnement. Nous continuons de démontrer l’étendue de ce qui est possible dans le cadre d’une action collective. Nous pouvons encore faire mieux. Pour agir utilement dans un monde caractérisé par des interconnexions de plus en plus denses, nous devons être encore plus unis… » Fin de citation

Excellences, Mesdames et Messieurs,

En cette Journée des Nations Unies, il me paraît utile de rappeler qu’au cours de cette année 2013, nous avons ainsi ensemble démontré qu’il est encore possible de construire dans la paix et de faire le pari pour l’avenir des enfants, des jeunes et des femmes qui attendent de meilleures conditions d’existence.

Dans un contexte particulier, la famille des Nations Unies en Guinée, dans un élan d’action commune, a œuvré de concert avec les autres partenaires et amis de la Guinée pour faire avancer divers chantiers essentiels pour l’avenir économique et social du pays. Au nombre de ces chantiers on pourrait citer :

* la poursuite et la finalisation de la transition politique,

* la consolidation de la paix, notamment à travers la réforme du secteur de la sécurité et la promotion de l’emploi des jeunes,

* la mise en œuvre de divers programmes et projets sur le terrain afin de répondre aux immenses demandes sociales, économiques et sanitaire des populations.

Mais, comme nous le savons tous, le chemin sera long et difficile. Il nécessite la poursuite de la consolidation de la paix et le renforcement de la démocratie ainsi

qu’un effort encore plus soutenu pour un développement accéléré, durable et inclusive. La Guinée en a les moyens ; et c’est un devoir pour tous de répondre aux aspirations de paix et de mieux être de ses fils et filles.

Dans cette perspective, le Système des Nations Unies poursuivra son soutien, à travers la mise en œuvre du Plan Cadre d’Assistance au Développement de la Guinée que nous avons préparé et adopté ensemble. Pour votre souvenance, vous me permettrez de rappeler que ce Plan cadre d’assistance est structuré autour des trois (3) principaux axes ci-après :

* la promotion de la bonne gouvernance,

* l’accélération de la croissance et la promotion d’opportunités d’emplois et de revenus pour tous, et

* la réduction de la vulnérabilité et l’amélioration des conditions de vie

La finalité de ce Cadre de coopération est d’apporter une contribution conséquente de la famille des Nations Unies à la réalisation des OMD en Guinée.

C’est aussi dans cet esprit que se situe la préparation en cours du 4ème Rapport National de suivi des OMD en Guinée. A deux ans de l’échéance de 2015, ce rapport a pour vocation de faire l’état des progrès accomplis dans la réalisation des OMD en Guinée, identifier les principaux défis ainsi que les actions prioritaires pour accélérer les progrès. C’est aussi l’occasion d’élargir les concertations avec tous les acteurs concernés sur l’agenda de développement au-delà de 2015.

Dans cette perspective, les Agences du Système des Nations Unies continueront aussi à renforcer les acquis et ouvrir de nouveaux chantiers, dans le cadre des Programmes Conjoints, conformément à l’esprit du Delivering as One, c’est à dire « Unis dans l’Action ». Notre première expérience de cette approche dans la Guinée Forestière a été concluante et cela nous donne des raisons de capitaliser les résultats mais aussi d’étendre l’expérience à d’autres régions de la Guinée. La Région Administrative de Kankan a été choisie comme prochaine étape, en raison des avantages comparatifs et des atouts qu’elle présente.

Je profite ainsi de l’occasion qui m’est offerte pour rendre un vibrant témoignage à tous nos partenaires nationaux, internationaux, sociaux et privés pour leur appui continu à nos programmes, dans le seul souci d’améliorer les conditions de vie des populations guinéennes.

Comme vous le savez, le Système des Nations Unies et surtout les Agences, Fonds et Programmes présents en Guinée fonctionnent uniquement sur la base des cotisations volontaires des pays membres. Qu’ils en soient remerciés vivement.

Construire un monde meilleur, dans une liberté élargie ; telle est la raison d’être des Nations Unies. C’est l’idéal que nous célébrons aujourd’hui ; cette journée de paix et de liberté dans le monde.

Mesdames et Messieurs,

Distingués invités,

Pour conclure mes propos, je réitère mes remerciements au Gouvernement de la République de Guinée et à son président, le professeur Alpha condé, pour avoir été souvent attentifs à nos conseils et pour l’excellence de la coopération entre la Guinée et le Système des Nations Unies.

Je voudrais ensuite remercier nos partenaires bilatéraux et multilatéraux pour avoir toujours su accompagner les programmes de développement mis en œuvre par le système des Nations Unies au profit des populations.

Je voudrais enfin remercier nos partenaires nationaux du secteur privé et de la société civile qui sont de plus en plus réceptifs à notre ambition d’élargir notre réseau d’acteurs du développement.

Gouvernement, partenaires, secteur privé, société civile, c’est votre contribution et votre engagement pour le développement que nous voulons célébrer en cette Journée des Nations Unies.

Ensemble, on est plus forts.

Je vous remercie.


PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Guinée 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe