Mot de Madame Metsi Makhetha, Directrice Pays du PNUD à l’occasion du Lancement de la “Case de Veille”

28 sept. 2013

C’est un double sentiment de fierté et d’espoir qui m’anime cet après-midi quand je prends la parole devant cette auguste assemblée. Et mon premier mot, c’est de dire un grand merci à toutes ces braves femmes de la COFFIG, de l’Institut Gorée et tous ces messieurs qui ont collaboré pour donner vie à la Case de Veille des Femmes et filles de Guinée pour les élections législatives.

Je parle de fierté parce que le PNUD s’était donné le pari de relever le défi de la participation de la femme à tous les niveaux du processus électoral qui va conduire à l’élection législative.

Fierté, au regard de l’engagement des femmes, de l’endurance et des énergies investies depuis plusieurs semaines dans ce projet pour rendre effective la participation des femmes et filles de Guinée ;

Fierté, au regard du soutien des nombreuses femmes de la sous-région :

  • Burkina  Faso,
  • Niger,
  • Côte d’Ivoire et
  • Sénégal

pour soutenir leurs sœurs de la Guinée.

Je suis plein d’espoir quand j’ai vu la grande mobilisation autour de la paix ce matin ; quand j’ai écouté les femmes, les jeunes, des leaders politiques plaider pour la paix. J’ai le sentiment que tout cela ne peut que nous conduire à des lendemains meilleurs pour la Guinée. La Case de Veille aussi jouera sa partition.

La mise en place de la Case de Veille des Femmes est une suite logique de la stratégie du PNUD pour la participation des femmes au processus électoral et aux actions de consolidation de la paix. Cette stratégie vise à rendre visible le rôle des femmes en tant que candidates, électrices, observatrices et médiatrices. Des actions concrètes, qui s’inscrivent dans le programme Gouvernance Démocratique du PNUD, ont démarré avec la formation des femmes candidates en collaboration avec le NDI afin qu’elles soient capables de mener une campagne électorale, de concevoir  et de défendre leurs projets de société auprès des électeurs.

La « Case de Veille » en constitue l’étape suivante  qui a pour objectif de mettre en valeur le rôle des femmes en tant que observatrices et médiatrices.

Comme l’a précisé le Coordonnateur Résident du système des Nations Unies, la participation des femmes aux politiques, stratégies et actions visant la prévention et la résolution des conflits ainsi que la consolidation de la paix est un engagement global et qui nous fait obligation de veiller, en tant qu’institution prenant des décisions au nom des Nations Unies, à ce que les femmes jouent le rôle qui leur revient au nom de la justice sociale.

La Case de Veille est donc une avant-dernière étape de la stratégie.

Les actions du PNUD se poursuivront en amont des élections a travers un programme de renforcement de capacités des femmes élues à l’Assemblée Nationale, afin qu’elles soient capables d’orienter et d’influencer les grandes décisions politiques du pays, permettant d’ouvrir la voie pour un développement Social et économique inclusif qui prend en compte les besoins spécifiques des femmes et des hommes.

Je vais finir avec des mots de remerciements à vous tous qui êtes venus ici pour soutenir le travail de ces femmes ainsi que l’engagement du PNUD et de tout le Système des Nations Unies.

Merci à Docteur Makale Traoré et à toute son équipe.

Je souhaite plein succès aux activités de la « Case de Veille ».

Je vous remercie pour votre attention.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Guinée 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe