Discours de madame Metsi Makhetha, Directrice pays PNUD, à l’occasion de la remise par le PNUD des stations automatiques a la Direction Nationale de la météorologie nationale

19 avr. 2013

Excellence Monsieur le Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts ;

Excellence Monsieur le Ministre Délégué aux Transports ;

Mesdames et Messieurs les cadres des services techniques ;

Mesdames et Messieurs,

Je me sens honorée de prendre part à la présente cérémonie consacrée, comme chacun le sait, à la remise par le PNUD d’importants équipements destinés à la Direction Nationale de la Météorologie.

Je le suis d’autant plus que l’activité s’inscrit  dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de travail annuel  du projet  « Renforcement de la Résilience et Adaptation aux impacts négatifs du changement climatique des zones côtières guinéennes vulnérables ».

Elle s’inscrit également comme une des contributions du PNUD à la réalisation des priorités  du Gouvernement déclinées dans le document de la Politique nationale de l’environnement et du Plan d’Action National d’Adaptation au Changement climatique (PANA).

Les équipements que je vais vous remettre tout à l’heure Mr le Ministre, sont composés de cinq stations, et des accessoires de montage et de réception de données.

Ils permettront de combler le manque d’appareils de mesure en zone côtière. Ils sont, de ce fait, destinés aux Préfectures de Boké, Boffa, Dubréka, Forécariah  et la ville de Conakry.

Au niveau central, ils permettront, d’obtenir deux résultats majeurs : premièrement, le renforcement du dynamisme que vous avez imprimé aux échanges d’expériences entre les différents départements techniques du Gouvernement, et deuxièmement l’amélioration des performances de production des données dans les différents services techniques chargés de la planification notamment dans les secteurs de l’agriculture, des travaux publics, de la marine.

Le coût des équipements est de cent dix mille dollars américains, soit l’équivalent de près de huit cents millions  de francs guinéens.

Excellence Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs

Après avoir accompagné la Guinée dans l’élaboration de sa première communication nationale sur les changements climatiques, le PNUD l’a appuyé dans celle du Plan d’Action National d’Adaptation (PANA).

La mise en œuvre du PANA est amorcée avec comme première initiative – le projet Adaptation de la Zone Côtière.

Dans ce cadre, un des défis à relever est la faiblesse des capacités des structures nationales chargées de la collecte et de l’archivage des données météorologiques.

Ces équipements qui font l’objet de remise aujourd’hui visent justement à relever ce défi.

Mesdames et Messieurs,

Il ne fait l’ombre d’aucun doute que la surveillance des extrêmes météorologiques et climatiques  requiert des bases de données solides, précises et fiables.

Car, celles-ci servent à replacer dans un contexte géographique et historique les observations de phénomènes météorologiques extrêmes (tels que les fortes pluies, les vagues de chaleur, les vents violents, les cyclones tropicaux majeurs) tout en  permettant d’établir une référence aux records observés.

En Guinée comme dans beaucoup d’autres pays, l’un des secteurs d’application de ces données météorologiques collectées est celui de l’agriculture.

Grâce à ces données, il devient facile de concevoir une meilleure planification de la production agricole et donc promouvoir la sécurité alimentaire, et favoriser la réduction de la pauvreté. 

L’enjeu est d’autant plus grand que l’agriculture demeure l’un des principaux secteurs porteurs de croissance et pourvoyeurs d’emplois et de revenus.

Mesdames et Messieurs,

Comme indiqué déjà, les actions des présents équipements ne couvrent que quelques Préfectures et Conakry. Ce qui dénote de la faiblesse de la surveillance agro météorologique.

Pour renforcer ladite surveillance agro météorologique,  le PNUD et d’autres partenaires ont entamé la formulation d’un projet sur un système d’alerte précoce intégré.

Celui-ci aura l’avantage de  couvrir l’ensemble du territoire national, de renforcer, dans ce contexte de climat en mutation et d’une économie de plus en plus sensible aux incidences hydro et agro météorologiques, les capacités d’acquisition de données environnementales et météorologiques. 

En prenant part à la formulation de ce projet, le PNUD le fait  convaincu que nos efforts communs conduiront à l’amélioration du dispositif institutionnel et organisationnel en vue d’une meilleure collecte des données météorologiques, de l’amélioration des capacités de traitement, de stockage, d’analyse et de diffusion des informations météorologiques par l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication.

Mesdames et Messieurs,

Je demeure persuadée que de ces équipements vous en ferez un bon usage. Puisque mieux que quiconque vous mesurez à sa juste valeur son rôle majeur dans la prise de décision, dans votre appui - conseil aux communautés rurales par le biais de diffusion à temps opportun d’informations fiables sur la pluviométrie, la vitesse du vent, l’humidité de l’air et le rayonnement solaire.

Je voudrais terminer mon propos par rassurer le Peuple guinéen à travers son Gouvernement, de la disponibilité entière du PNUD  de l’accompagner dans la réalisation de cet ambitieux mais exaltant programme de collecte, de traitement et de diffusion de l’information météorologique pour une meilleure gestion durable des ressources naturelles et du climat.

Je vous remercie.

Permettez, Monsieur le Ministre, que je vous remette, au nom du PNUD, les équipements.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Guinée 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe