Mission de Supervision des activités de mise en œuvre des projets du PNUD en Moyenne et Basse Guinée

21 sept. 2017

Le Directeur pays adjoint/programmes du PNUD vérifie l'etat fonctionnel du Point d'eau de Pellal (Mali) sous les applaudissements des bénéficaires qui expriment leur joie

Le Directeur pays adjoint du PNUD en charge des programmes Mr Eloi Kouadio IV a effectué du 13 au 21 Septembre 2017 une importante Mission de supervision des activités de mise en œuvre des projets en Moyenne et Basse Guinée notamment à Mamou, Dalaba, Pita, Labé Mali, Gaoual et Koundara où plusieurs activités de lutte contre la pauvreté et de résilience des moyens d’existence des communautés paysannes sont menées.

Il était accompagné pour cette Mission de Mr Sylvain Ki, Spécialiste Suivi et Evaluation et de Mariam Barry, Associée au Programme Suivi et Evaluation. L’objectif global de Mission est d’apprécier les résultats obtenus sur le terrain à travers les appuis du PNUD, faire le point sur l’état d’avancement des activités menées par les différents projets et de formuler des recommandations susceptibles d’améliorer la qualité des réalisations. A travers cette Mission le Directeur pays adjoint/programmes et son équipe vont visiter principalement les activités de 4 projets à savoir le Programme d’Accélération de la croissance inclusive en Guinée (PACCIG), le projet de renforcement de la résilience des Moyens d’existence des communautés paysannes de Gaoual, Koundara et Mali (REMECC-GKM), le projet de création d’un marché pour le développement et l’utilisation des ressources de biogaz (BIOGAZ) et le projet de renforcement de la gestion décentralisée de l’environnement pour répondre aux objectifs des conventions de Rio-RGDE.

La Mission rencontre non seulement les bénéficier pour recueillir les impacts des projets mais aussi les autorités administratives les élus locaux pour apprécier et solliciter davantage leur implication dans la mise œuvre des activités et les responsables projets pour susciter l’esprit de partenariat pour une meilleure coordination dans l’exécution des activités de terrain.

C’est dans ce cadre que le Gouverneur de la Région administrative de Labé, Mr Sadou Keita a reçu dans la matinée du Vendredi 15 Septembre 2017, l’importante Mission de supervision conduite par Mr Eloi Kouadio IV, après une séance de travail avec l’Equipe du projet REMECC, en présence du Coordonnateur El Hadj Lamarana Diallo. En recevant la mission, le Gouverneur a salué l’impact du projet REMECC sur la vie des paysans bénéficiaires avant de réitérer son souhait de mise en place d’un programme conjoint pour sa région qui est l’une des plus pauvres de la Guinée, souhait qui avait été déjà exprimé à l’Equipe pays du Système des Nations lors de sa dernière Retraite organisée à Labé du 15 au 17 mars 2017.

En réponse le Directeur pays adjoint/programmes après avoir remercié le Gouverneur pour la réception a dit prendre bonne note du besoin exprimé par le Gouverneur concernant notamment la démultiplication des actions du projet REMECC dans les autres préfectures de la Région de Labé notamment Tougué, Koubia et Lélouma où les besoins des communautés en matière de développement et d’accès aux services sociaux de base sont énormes. Au sortir de l’audience avec le Gouverneur, la mission est allée visiter les installations modernes de la Station Météo de l’aéroport de Labé. A cet effet le Directeur après avoir exprimé sa satisfaction pour l’amélioration des moyens de collecte des données et informations météorologiques, suite aux explications de la Directrice et de l’expert Météo, a félicité et encouragé l’Equipe pour l’entretien des équipements en attendant d’autres dispositions.

A Mamou, le Préfet Mory Diallo, après avoir exprimé sa satisfaction d’accueillir dans sa juridiction le premier Bio digesteur, a tenu personnellement d’accompagner la Mission dans la journée d’hier Jeudi 14 Septembre à Maloun, sous-préfecture de Soyah, situé à 11km du Centre-Ville, le bio digesteur expérimental qui sert d’école aux 2000 bio digesteurs devant être installés à travers le Pays pour améliorer les conditions d’existence des populations à travers de l’utilisation du gaz pour la cuisson et l’éclairage,  produits à partir de bouse de vache et l’eau et la préservation de l’environnement. Le bénéficiaire El Amadou Oury Barry qui a confié la gestion du bio digesteur à son épouse était tout content de cette visite avant d’exprimer quelques besoins notamment le réseau téléphonique et un panneau solaire pour la charge des téléphones. Le Directeur Pays adjoint/Programmes s’est dit fier de la réussite de l’expérience de Maloun. Et le préfet qui s’est engagé de mener des démarches pour le désenclavement de zone en réseau téléphonique a invité les populations à prier et s’impliquer dans l’entretien de la piste rurale pour faciliter l’accès.

Ensuite c’est le Centre d’autonomisation et de promotion des femmes (CAPT) qui accueille la Mission de supervision. Ce Centre qui forme 134 apprenantes en coiffure, couture, saponification, en art culinaire a reçu un appui important du PNUD.

Une cinquante de jeunes filles formés va bientôt sortir. Occasion pour le Directeur Pays adjoint/Programme Eloi Kouadio IV, à travers une visite guidée de la Directrice du Centre, de faire le tour, échanger avec les apprenantes et les inviter à se regrouper en coopératives pour se faire une meilleure place sur le marché du travail. La Directrice du Centre Mme Kadiatou Diallo a saisi l’opportunité de la présence du DPS/P pour solliciter un appui pour l’alphabétisation des jeunes filles, des équipements de cuisine et l’ouverture d’autres filières de formation telle que la teinture, de nouvelles machines à coudre.

La visite s’est poursuivie à l’Ecole Nationale d’Agriculture et Elevage de Tolo (ENAE) de Tolo, crée en 1932 et qui a déjà formé plusieurs agronomes et spécialistes en matière d’élevage du Pays.

Après avoir rencontré la Direction, le Corps professoral et les autorités sous préfectorales pour faire le point de la situation des prêts pour le micro-financement (IMF-CAFODEC) en faveur de certains étudiants, la Mission a pu faire le tour de cette institution universitaire spécialisée, visiter les poulaillers, les magasins de stockage de maïs pour apprécier les énormes capacités de cette école.

Sur la route de Labé, la Mission s’est arrêtée à Dalaba pour s’enquérir de l’état de fonctionnement réel du bio digesteur de Gadha Petel dans la commune urbaine. Cette visite s’est déroulée sous la direction de El Hadj Mamadou Saliou Boiro, Coordonnateur du Projet BIOGAZ.

La Mission de supervision des activités de mise en œuvre des projets en Moyenne et Basse Guinée du Directeur pays adjoint du PNUD en charge des programmes Mr Eloi Kouadio IV s’est poursuivie pendant le Weekend dans les localités de Téguélensé, Yalagué, Pellal et Yimbéring dans la Préfecture de Mali et la sous-préfecture de Popodara à Labé.

Les populations de Téguélensé à vocation agro sylvopastorales ses sont fortement mobilisées samedi pour recevoir la Mission accompagnée du Directeur Régional de l’Environnement représentant Mr le Gouverneur de la Région de Labé et des responsables du projet de renforcement de la résilience des Moyens d’existence des communautés paysannes de Gaoual, Koundara et Mali (REMECC-GKM). L’appui du projet a permis d’accroitre considérablement les rendements de la production de maïs de cette localité qui passent de 1350 kilogrammes à l’hectare à 1650 kilo/ha cette année. Avec les clôtures grillagées du projet, qui sécurisent les tapades, plusieurs autres variétés ont pu être introduites telles que le manioc la patate, le petit piment, ainsi que des arbres fruitiers tel que des orangers et des espèces forestières telles le Mélina et le teck.

Fatoumata Binta Barry, bénéficiaire a vivement salué l’appui du projet. Je suis très contente de l’appui du REMECC, car aujourd’hui grâce au rendement obtenu de ma production de manioc mes enfants mangent à leur faim avant d’aller à l’école sans rien demandé à mon mari. J’arrive même à donner quelques sous à mes enfants en allant à l’école. Je suis vraiment contente. Au marché hebdomadaire je revends 4 épis de Maïs pour obtenir un kilo de riz. Je remercie infiniment le REMECC GMK et le PNUD, et souhaite une multiplication des bénéficiaires. Nous souhaitons un appui pour avoir l’accès à l’eau potable car on a des difficultés d’avoir l’eau propre pour mélanger avec les produits pharmaceutiques de nos enfants au retour du centre de santé, nous avons aussi besoin d’une décortiqueuse et d’une machine à moudre le riz ou le maïs.

Le Préfet de Mali El Hadj Harouna Souaré, en personne, entouré de son staff et des autorités communales de Yimbéring qui sont venus accueillir la Mission du Directeur Pays adjoint aux programme du PNUD au Carrefour Pont Leydjo pour poursuivre la visite de terrain dans une parcelle clôturée par le REMECC-GMK où le bénéficiaire El Hadj Bissiriou Diallo exploite et expérimente la caféiculture avec plus de 500 pieds de café Arabica et quelques pieds de robusta qui ont commencé à bien pousser.

A Pellal, ce sont des populations enthousiastes qui ont accueilli la Mission de supervision et le Préfet de Mali pour exprimer leur satisfaction pour le Point d’eau construit par le projet REMECC-GKM et 28ha de clôtures grillagées qui a permis de développer plusieurs variétés de culture, notamment le Fonio, manioc et arachide et un parc à bétail, une bergerie et un poulailler. A cette occasion, le Préfet a tout en remerciant le PNUD, a salué cette forte mobilisation qui témoigne de la joie des populations de Mali pour cet appui s’ajoutant aux clôtures grillagées qui permettent de préserver les cultures de paysans dans les sous-préfectures de sa juridiction telles que Madina Wora, Madina  Salanbandhè etc.

A Yimbéring, la Mission de supervision a eu une séance de travail avec les différents acteurs et bénéficiaires dans une salle archicomble. Occasion pour les autorités communes de Yimbéring de souhaiter la Bienvenue à la Mission et de présenter les résultats atteints par le projet avec les différentes réalisations dans la préfecture de Mali.

Le Préfet, après avoir exprimé sa joie de recevoir ce projet sollicite la construction d’un bâtiment pour abriter le projet pour qu’il perdure dans la Préfecture de Mali avant d’inviter les uns et les autres à maintenir un climat de paix et de sérénité. Le Directeur Pays adjoint aux Programmes Mr Eloi Kouadio IV a remercié le Préfet et les différents acteurs présents avant de saluer le dialogue permanent entre les collectivités et les autorités et de souhaiter le maintien et la poursuite des efforts pendant cette première phase du projet qui pourrait faciliter plus de mobilisation de ressources.

Ensuite, c’est Popodara qui a reçu la Mission de Supervision du PNUD. Dans cette Commune rurale, le projet de renforcement de la gestion décentralisée de l’environnement pour répondre aux objectifs des conventions de Rio-RGDE apporte son appui institutionnel en matériel informatique, un kit solaire pour alimenter les équipements en assurant la formation de 5 personnes dont le Secrétaire Général. 2000 plants de petits piments, 2000 plants de Gingembre, 3000 plants de café Arabica, 1000 plants d’essences forestières ont été achetés et distribués aux paysans regroupés en groupements.

 

A Pitadji dans le District de Somboli, un groupement mixte de 10 membres dont 7 femmes, développe avec l’appui du projet, la culture du Gingembre. Le projet leur a octroyé de 2 millions de Francs guinéens pour l’achat des semences. La Mission a ensuite visité la zone reboisée du Village de Jardins dans Popodara2, où le Groupement Allah Walli de 25 membres dont 15 femmes a reboisé un hectare avec 2500 plants d’acacia Manjium et les actions du Groupement Haldi Footi (45 membres dont 32 femmes) du Village de Sanniyabhè, district de Silorbhè. La série de visite dans la préfecture de Labé a pris fin par les réalisations du Groupement Golli Fooli (21 personnes dont 15 femmes) à Pétel qui développe du piment, des haricots, du manioc, de l’arachide et l’aubergine.

 

La Préfecture de Gaoual a constitué la dernière étape de la Mission de Supervision du Directeur pays adjoint aux programmes Mr Eloi Kouadio IV. Rencontre avec le Préfet Souleymane Sow qui a vivement apprécié l’appui du PNUD et fait plusieurs suggestions allant dans le sens de la construction de petits aménagements pour alléger le travail d’arrosage des bénéficiaires qui disposent déjà de puits améliorés avant d’exprimer le souhait de voir le projet se pérenniser pour le donner le temps aux paysans qui accueillent bien ce projet de s’en approprier.

Le Directeur pays adjoint aux programmes du PNUD a eu l’occasion de visiter plusieurs parcelles à Gaoual sur la route de Koundara notamment à Sébétéré, à Bantala, au Pont Kony où le bénéficiaire Djan Bhoye Touré qui dispose une exploitation agro sylvopastorale et à Kounsitel Centre.

Auparavant c’est le Préfet de Koundara qui a tenu à rencontre la Mission conduite par le Directeur pays adjoint aux programmes Mr Eloi Kouadio IV. Trois parcelles ont été visitées à Sambailo avec une culture mixte (manioc, arachide, maïs) une seconde parcelle qui exploite divers types de mil et un champ de manioc associé à la culture d’arachide. Partout le Directeur pays adjoint accompagné du Coordonnateur du Projet REMECC GKM, El Hadji Lamarana Diallo, a rencontré les communautés et bénéficiaires notamment à Kifaya, Sambailo Centre et diverses autres localités dans le but de recueillir les impacts des projets et solliciter davantage leur implication dans la mise œuvre des activités et l’entretien des exploitations.

 

En tirant les conclusions Mr Eloi Kouadio IV a noté l’adhésion totale des autorités à tous les niveaux à la philosophie du projet en termes d’encadrement et conseil, l’engouement et le fort engagement de populations et l’accompagnement par les autorités aux équipes de terrain. Les besoins sont énormes. Nous devons à présent réfléchir et reconstruire la démarche stratégique du projet afin d’intégrer les acquis du REMECC dans la pilier 4 du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) qui porte sur le Capital humain a souligné le Directeur pays adjoint/programmes du PNUD

 

Résultats clés du Projet REMECC

Le Projet REMECC-GKM, financé conjointement par le FEM, le PNUD et le Gouvernement Guinéen, couvre 16 Communes Rurales reparties dans les préfectures de Gaoual (5 CR), Koundara (4 CR) et Mali (7 CR). Il vise principalement le renforcement des capacités d’adaptation des populations vulnérables au regard des risques supplémentaires posés par le changement climatique, en particulier l’intensité et la fréquence accrue de la sécheresse.

C’est dans ce cadre que le projet a appuyé la sécurisation par des clôtures grillagées de 204 exploitations agroforestières couvrant 710,23 ha à travers les 16 Communes Rurales. Ces exploitations sont reparties en 64 tapades ou jardins de case et 140 champs externes. 1997 exploitants directs ont été recensés dont 1086 soit 54%. 56269 plants (38864 forestiers et 14405 fruitiers) ont été mis à terre, 135 ruches kényanes fabriquées et installées, 48 pépiniéristes formés dont 19 appuyés par la fourniture de petits outillages et d’intrants, 60 poules pondeuses ont été distribuées à 9 exploitants dont 6 femmes, 6 parcs construits pour la stabulation du bétail, des compléments alimentaires distribués, 36 caprins (24 chèvres et 12 boucs) mis à la disposition d’exploitants, 132 compostières réalisées pour la production d’engrais organique. Ces différentes actions visent l’amélioration des conditions de vie des populations bénéficiaires.

Aussi, les capacités d’intervention des Directions Nationales (Météorologie, Développement Local, Eaux et Forêts, Agriculture et Elevage) et de leurs services déconcentrés ont été renforcées : ce qui a permis (a) de réviser et intégrer les aspects changement climatique dans les 16 PDL des communes couvertes ; (b) d’acquérir et installer 5 AWS, 16 pluviomètres classiques et 190 pluviomètres paysans ; (c) d’informer, sensibiliser et former 1500 personnes sur le changement climatique et l’agroforesterie.

 

Mamadou Saliou Diallo

Chargé des Communications PNUD Guinée