Mission conjointe du Programme Environnement et Développement Durable pour assurer un suivi régulier des interventions sur le terrain visiter quelques réalisations physiques pour apprécier leur évolution et discuter avec les bénéficiaires

10 juil. 2017

Visite d'une presse à huile de palme dans la préfecture de Dubréka

Une importante mission conjointe de suivi des interventions du Programme Environnement et Développement Durable (PEDD) s'est effectuée du 1er au 10 juillet 2017 dans les préfectures de Kindia, Mamou, Dalaba, Labé, Gaoual, Koundara et Dubréka.

Cette mission conduite Mme Hawa Diallo, Conseillère Juridique de Mme la Ministre de l’Environnement, des eaux et forêts et Présidente du Comité de pilotage du Projet renforcement de la résilience des moyens d’existence des communautés agricoles face aux changement climatiques des préfectures de Gaoual, Koundara et Mali (REMEEC) basé à Labé. Cette mission implique les experts du PNUD et les cadres des différentes directions techniques du Ministère de l’Environnement eaux et Forêts, les points focaux des conventions cadres des Nations Unies sur le changement climatique, la biodiversité et le point focal Opérationnel FEM.

Cette mission qui est organisée en prélude à la revue semestrielle 2017, a pour objectif global d’assurer un suivi régulier des interventions sur le terrain. Il s’agit entre autres de :

  • Visiter quelques réalisations physiques sur le terrain pour apprécier leur évolution et discuter avec les bénéficiaires afin de partager les observations et prodiguer des conseils ;
  • Recenser les difficultés rencontrées ;
  • Faire des recommandations pour l’atteinte des résultats ;
  • Capitaliser les bonnes pratiques.

La mission est mise à profit également pour visiter quelques projets des ONG financés dans le cadre du Programme de micro financement du FEM.

Ainsi, la visite de courtoisie aux autorités locales la mission a démarré par une série de visites des bio digesteurs à Madinadjan (Commune rurale de Bangouyah) dans la préfecture de Kindia sur la route de Télémilé en s’intéressant à leur composition, au mécanisme de fonctionnement, au coût et matériels entrant dans la construction du bio digesteur, à l’importance du bio digesteur et les avantages liés à son utilisation par les bénéficiaires.

Le bio digesteur qui produit du gaz butane à partir d’un mécanisme de fermentation de la bouse de vache permet aux bénéficiaires de faire la cuisine et d’avoir de l’éclairage. Ce matériel soulage les taches pénibles des femmes et préserve la coupe abusive du bois. Outre ces avantages le bio digesteur permet également aux bénéficiaires de produire 64 tonnes d’engrais annuellement à partir de la conservation des résidus.

Ensuite, c’est la préfecture de Mamou qui accueille la mission conjointe qui, après avoir rencontré le Préfet Mori Diallo, s’est rendue à Maloun, village du Discrict de Boulli, Sous-préfecture de Soya, pour visiter le Bio digesteur et rencontrer le bénéficiaire El Hadj Amadou Oury Barry et son épouse afin de s’enquérir du fonctionnement normal du Bio digesteur offert par le PNUD sur financement du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM). Les communautaires se sont fortement mobilisées à l’occasion pour remercier le PNUD et ses partenaires avant d’exprimer le besoin pressant d’un poste de santé et celui du désenclavement de leur localité. La Cheffe de Mission Hadja Hawa Diallo a, au nom des membres de la mission, exprimé sa satisfaction pour l’entretien et le suivi du bi-digesteur de Maloun mais surtout la réussite de cette première expérience.

La journée du Lundi 3 Juillet 2017 a été consacrée à la visite des réalisations de l’Association Aménagement Alphabétisation-Aménagement et Construction rurale qui bénéficie d’une subvention du programme Micro financement FEM à travers le PNUD depuis 2014 pour la conservation de la Biodiversité de la source du Fleuve Bafing et ses berges au niveau de la Commune rurale de Tolo (Mamou) qui abrite la première Ecole Nationale d’agriculture et d’élevage ENAE du Pays.

Ainsi, dans le cadre de ses activités, cette Association a pu réaliser 13 clôtures grillagées en faveur de 6 villages de Tolo qui font la fierté des communautés et des autorités locales (sous-préfet et Maire) qui ont accueillis et guidés la mission conjointe dans la visite des réalisations. Une dizaine d’ha ont été reboisés avec des plants de Mélina, sur les 5 têtes de sources du Bafing (Affluent du Fleuve Sénégal). Cent cinquante (150) ruches kenyanes sont installées dans 6 villages identifiés, 85 ruches accueillent déjà des abeilles.

Dans les différentes localités qui abritent les réalisations du Programme Environnement et Développement Durable (PEDD), les autorités locales ont démontré leur engagement à appuyer les actions et leur implication dans le suivi de la mise en œuvre.

La Mission conjointe du Programme Environnement et Développement Durable et du PNUD s’est poursuivie dans les préfectures de Dalaba, Labé et Koundara.

Cette Mission qui s’inscrit dans le cadre du suivi évaluation des projets du REMECC, du projet bio gaz avec l’installation des bio digesteurs et du programme micro financement du FEM vise à répondre à un souci fondamental, celui d’améliorer la redevabilité à l’égard du Gouvernement, et de relever les défis liés à la gestion durable de l’environnement et l’adaptation au changement climatique tant au niveau national que local, à travers la formulation, la mise en œuvre et le suivi évaluation de politiques et programmes en prélude à la revue trimestrielle.

A Dalaba, après les visites de courtoisie au Préfet et au Maire de Commune urbaine, la Mission s’est intéressée aux réalisations du projet d’appui à la restauration du couvert végétal dans le village de Séoudé et l’amont du barrage hydro-agricole de Parawi, Préfecture de Dalaba, Région Administrative de Mamou. Ce projet est mis en œuvre par l’ONG, Solidarité Guinéenne pour le Développement Durable (SGPD) qui bénéficie d’une subvention FEM depuis 2014.

En plus des activités de sensibilisation, cette ONG a pu réaliser 7 000 mètres linéaires de clôtures grillagées et restaurer 2 ha de têtes de sources dégradées à travers des activités de reboisement avec des plants de pins et de Pinus Grevelia, à la satisfaction des populations.

Un bio digesteur fonctionnel est aussi installé dans les périphéries de la Commune urbaine en faveur de Mamadou Alpha Dalaba. Ce bio digesteur construit à travers le projet Biogaz, participe à la production d’une énergie propre et renouvelable, à la réduction de l’utilisation du bois de chauffe, la préservation de l’environnement à travers la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à la diminution de la corvée des femmes et des enfants qui peuvent désormais se consacrer à leurs études au lieu de la recherche du bois.

Le Gouverneur de Labé, Sadou Keita qui a reçu la Mission, a salué les impacts positifs des réalisations du Projet REMECC qu’il a eu visiter personnellement avant de remercier le PNUD pour cet appui à sa région qui a le taux de pauvreté le plus élevé de la Guinée et réitérer son appel à la mise en place d’un programme conjoint pour Labé.  Mme Hawa Diallo, Conseillère juridique de Mme la Ministre de l’Environnement, eaux et forêts, Cheffe de mission a remercié le Gouverneur pour son intérêt à la préservation de l’Environnement. La Mission a visité les installations modernes de la station météo de l’aéroport avant faire 300km de route pour arriver à Koundara.

Cinq parcelles d’exploitation forestières avec 4 femmes bénéficiaires dans les Communes rurales (CR) de Sambaillo (notamment à Sambaldé) et Guingan

(Guingan2, Guingan centre et Thiaguisse) et un bio digesteur à Tabadel centre dans la CR de Kamaby ont été visités par le Mission.

Le Préfet de Koundara, Hassan Sanoussy a souhaité la Bienvenue à la Mission conjointe qui aura l’occasion de mieux apprécier les effets du changement climatique dans sa préfecture qui, selon lui, enregistre des températures extrêmes jusqu’à 45° pendant les mois de Mars et Avril dû à la déforestation et à la bancarisation des salaires de fonctionnaires notamment les gardes forestiers et des cadres de l’environnement affectés à Koundara et qui ne sont pas présents à leurs postes. 

Aissatou Mané, Diariou Diallo et Talibé Diallo, toutes des femmes bénéficiaires du REMEEC du font de l’agriculture et expérimentent l’élevage de chèvres et de volaille. Par contre Halimatou Néné Boiro, qui exploite difficilement des essences forestières à croissance rapide et arbres fruitiers à cause du manque d’eau. Après deux tentatives de creusage de puits, la nappe phréatique n’a pas été trouvée.  Tandis que El Amadou Oury Diallo, en de la clôture de ces parcelles bénéficie d’un parc pour son bétail avec un suivi alimentaire et sanitaire. Ils ont tous exprimé à la Mission conjointe, toute leur satisfaction à l’endroit du projet REMECC et sollicite plus d’appui pour combattre les termites.

 

Fait remarquable, suite aux recommandations issues de la première Mission conjointe du Ministère de l’Environnement des Eaux et Forêts (MEEF) et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) organisée du 18 au 26 juin 2016, sur les sites du projet REMECC GKM et après le passage du Directeur Pays Lionel Laurens, pour une visite de terrain des réalisations du REMECC du 24 au 26 Février 2017, la plupart des parcelles clôturées par le projet REMECC à Koundara et Gaoual bénéficient désormais de puits améliorés qui règlent définitivement la problématique du manque d’eau dans cette zone réputée aride à cause de la rareté des pluies. Et l’arrosage des plants par la technique de goutte à goutte pratiquée à Gaoual et recommandée par le Directeur pays, est devenu pratique courante dans les exploitations agricoles de Koundara.

La Mission conjointe très satisfaite de la visite des différentes réalisations, après avoir recueillis les sentiments, difficultés et sollicitudes des bénéficiaires, réfléchit autour des possibilités d’installation de bio digesteurs du projet Bio gaz dans les exploitations agricoles appuyées par le REMECC pour les bénéficiaires dont la plupart disposent de plusieurs têtes de bétail.

La visite des exploitations agricoles dans la préfecture de Gaoual, appuyées par le Projet Renforcement de la résilience des moyens d’existence des communautés agricoles face au changement climatique des préfectures de Gaoual-Koundara-Mali (REMECC) GKM, a permis de faire le suivi des interventions des projets du PEDD et d’apprécier leur évolution et de discuter avec les bénéficiaires, recenser les contraintes dans la mise en œuvre, partager les observations et prodiguer des conseils. Partout les bénéficiaires ont exprimé leur satisfaction et déploré le manque d’eau et le retard dans la disponibilité des fonds. Les clôtures grillagées du Projet REMECC suscite encore un grand engouement à Gaoual notamment dans les villages de Woton, Kony, Kounsitel, Koumbia et Wendu Mbour, dû à leur impact positif dans la préservation des activités agricoles des bénéficiaires et de l’environnement.

Dans ces parcelles, les bénéficiaires s’adonnent à des activités agro-silvo pastorales, la culture du maïs, du manioc et de l’acajou.  La mission conjointe conduite par Hadja Hawa Diallo, Conseillère juridique de Mme la Ministre de l’environnement accompagnée du Directeur du Bureau de la stratégie et développement (BSD), Mr Sékou Gaoussou Sylla, a félicité les bénéficiaires pour leur engagement et les résultats atteints avant de vendre auprès des bénéficiaires et des autorités locales, l’idée du projet Bio gaz pour l’installation des bio digesteurs. Les femmes bénéficiaires de Gaoual ont applaudi et exprimé leur total adhésion à ce nouveau projet avant de solliciter la reprise des activités de la radio communautaire de Koumbia, très utile pour la sensibilisation et la vulgarisation des messages et techniques agricoles pour les paysans de la localité.

La dernière étape de cette mission conjointe de terrain a été consacrée à la visite des activités de l’ONG Association pour le Développement et l’Insertion Sociale (ADIS), dirigée par Mme Sylla Hadja Fatoumata Cissé, financées dans le cadre du Programme de micro financement du FEM. Cette ONG bénéficie d’une subvention pour la mise en œuvre du Projet d’autonomisation des femmes par le biais de la valorisation de la diversité biologique dans le District de Soubétidé, Sous-Préfecture de Tanènè Préfecture de Dubréka. La Mission conjointe à travers une visite guidée de la bénéficiaire, a pu apprécier tout le processus de production et  à travers la mécanisation le broyage des fruits du palmier après cuisson, le concassage des noix de palmistes et le broyage des noix de palmiste de la production de l’huile de palme et palmiste. Un processus qui a permis d’atténuer la coupe abusive du bois de chauffe dans le District de Soubétidé, réduire considérablement le temps de production de l’huile de palme et rendre les femmes plus autonomes.

Outre la production, la formation 35 planteurs principalement des femmes et l’organisation de plusieurs séances de sensibilisation et ’information sont à mettre à l’actif de cette ONG. Parmi les contraintes énumérées par Mme Fatoumata Cissé, il y a l’éloignement des lieux de collecte des noix de palmiste, le manque de moyens de transport des régimes de palme et de noix de palmiste et l’Insuffisance et/ou manque accru d’eau potable dans le district de Soubétidé.

De façon générale la Mission conjointe consacrée à la visite des activités du projet REMECC, du projet Bio Gaz avec les bio digesteurs et des projets avec les subventions FEM (Fonds Mondial pour l’Environnement) s’est dite satisfaite du niveau de réalisation des activités du Programme environnement et développement durable et de la capitalisation des bonnes pratiques dans les zones visitées et a pris bonne note, des doléances et observations des bénéficiaires avant d’émettre quelques recommandations.

 

Mamadou Saliou Diallo

Chargé des Communications

PNUD Guinée

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Guinée 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe