Le Rapport final des consultations nationales sur la réconciliation nationale officiellement remis au Président Alpha Condé

30 juin 2016

Le Président Alpha Condé brandit le Rapport

Le Rapport final des consultations nationales sur la réconciliation nationale a été officiellement remis le Mercredi 29 Juin 2016 à l’hôtel Riviera au Président de la République, le Professeur Alpha Condé. C’était au cours d’une cérémonie qui a réuni, le Président Alpha Condé, les deux Co-présidents de la Commission provisoire de réconciliation Nationale (CPRN) le Premier Ministre et les membres du Gouvernement, les représentants des institutions républicaines, le Chef de fil de l’opposition guinéenne, les partenaires bi et multilatéraux de la Guinée notamment plusieurs ambassadeurs dont celui des Etats Unis et du Japon, le chef de la délégation de l’Union Européenne, Mme la Coordonnatrice du Système des Nations Unies en Guinée, les Représentants du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme, le représentants de l’Unicef, le Directeur Pays PNUD Guinée, les représentants des ONGs des droits de l’homme ainsi que plusieurs hauts cadres de l’administration guinéenne. C’est un rapport de près de 300 pages qui constitue l’aboutissement de 5 années de réflexion sur les modalités de réalisation de la réconciliation nationale. Ce Rapport fait un panorama complet des enjeux et défis liés au traitement du passé douloureux de la Guinée.

La réalisation de ce rapport a nécessité 4898 enquêtes approfondies, 732 interviews individuelles, 104 focus groupes et 56 rencontres communautaires. Monseigneur Vincent Koulibaly, Archevêque de Conakry l’un des co-présidents après avoir présenté les conclusions et recommandations du Rapport n’a pas manqué de remercier vivement le Gouvernement pour l’engagement personnel du Président Alpha Condé, le Système des Nations Unies en l’occurrence le Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’homme (HCDH), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef), le Fonds de consolidation de la Paix (PBF) et la Fondation OSIWA.

De son coté, Mme Séraphine Wakana, Coordonnatrice du SNU dans son intervention a commenc é par adresser ses remerciements, Monsieur le Président de la République, pour avoir fait confiance aux Nations Unies, en lui demandant sur la base de la Déclaration d’engagement signée le 23 septembre 2011 avec la Commission de Consolidation de la Paix, d’accompagner la Guinée à relever les défis liés à trois secteurs clefs qui constituent les piliers de votre gouvernance à savoir la réconciliation nationale, la réforme du secteur de sécurité ainsi que l’emploi des jeunes et des femmes. Dans cette dynamique, l’évènement qui nous rassemble ce matin, revêt une importance capitale, dans la mesure où désormais la Guinée dispose d’indications plus claires sur les conditions et les modalités de réalisation de la réconciliation nationale… Notre engagement en tant que Nations Unies est d’être là à côté de la Guinée en ces moments où, tout en se relevant de la crise Ebola, elle entend faire face aux violences du passé et à ceux du présent, hélas de plus en plus marquées par les viols sur les mineurs que nous dénonçons. Nous sommes convaincus qu’ensemble nous arriverons à bout de cette lutte.a ajouté Mme la Coordonnatrice. Cette intervention bien applaudie a été suivie d’une prestation du Théâtre National de Guinée qui a produit un sketch sur la réconciliation nationale.

 Ensuite le Président Alpha Condé après avoir salué le travail abattu par les deux religieux co-présidents du CPRN, Mgr Vincent Koulibaly, l’archevêque de Conakry, El Mamadou Saliou Camara, Premier Imam de la Grande Mosquée Fayçal du CPRN a indiqué que : Aucune réconciliation n’est possible sans la vérité, la justice, la réparation des dommages causés aux victimes. Il faudrait que les guinéens acceptent de se dire la vérité et la justice pour une réconciliation nationale parfaite. Je tiens a rassuré les guinéens que ce travail ne restera pas inachevé. Je prends bonne note de toutes les recommandations faites dans ce rapport.

Mamadou Saliou Diallo Chargé des Communications PNUD Guinée

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Guinée 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe