Mission de supervision du Projet Renforcement de la Résilience des Moyens d’existence des Communautés paysannes de Gaoual, Koundara et de Mali pour mieux apprécier les réalités de terrain

26 juin 2016

La Mission rencontre les bénéficaires

La Mission de supervision du Projet Renforcement de la Résilience des Moyens d’existence des Communautés paysannes de Gaoual, Koundara et de Mali (REMECC-GKM) a entamé par Gaoual une visite de terrain des activités du projet à Koumbia sous-préfecture située à 25 km et Gaoual Centre sur la route de Boké et à Foulamory, sous-préfecture située à la limite de la frontière avec la Guinée Bissau . La première étape a été consacrée à la visite des sites sécurisés de Kankody, Kithiar Foulamory Centre, Ngalou, Doumbiyadji.

Ainsi, Dr Selly Camara, le Directeur national du Programme Environnement, Hadja Hawa Diallo, Conseillère juridique de Mme la Ministre de l’Environnement, eaux et forêts et Présidente du Comité de pilotage du projet, Mamadou Kalidou Diallo, l’expert national chargé du suivi évaluation du PNUD, Aboubacar Youla, l’expert national chargé du changement climatique et Mr Marouane Diallo, Chargé de Suivi-Evaluation et Communication du Projet REMECC, basé à Labé sont venus, accompagné de Thierno Ibrahima Diallo, secrétaire technique préfectorale de Gaoual, pour prendre contact avec les autorités régionales, préfectorales et locales de Labé, Gaoual, Koundara et Mali, conférer avec les responsables des projets et les bénéficiaires, recenser les difficultés rencontrées pour mieux apprécier le niveau d’avancement de la mise en œuvre du projet REMECC GKM et capitaliser les bonnes pratiques.

 Partout, les bénéficiaires rencontrés, ont apprécié l’apport du projet qui a un impact certain sur les conditions de travail et d’existence. Les sites sécurisés grillagés permettent de lutter et de réduire considérablement la coupe de bois pour construire des haies et à sauvegarder les cultures de différents paysans bénéficiaires contre la divagation du bétail. Une façon pour le projet REMECC GKM d’appuyer les couches vulnérables à faire face aux effets du changement climatique, lutter contre la pauvreté tout en préservant l’écosystème. Dans les différents sites sécurisés, les paysans plantent l’arachide, le manioc, haricots, des essences forestières, manguiers, orangers, citronniers, des anacardiers et des plants de pamplemousse.

 Mansata Marena, parmi les 44 femmes sur les 90 bénéficiaires de Gaoual, exploite un domaine de plus d’un hectare. Je suis très contente d’avoir été sélectionnée par le projet. Je remercie le PNUD à travers ce le projet REMECC GKM pour son appui qui m’a permis de doubler cette année ma production en vendant 170 kilos de noix de cajou contre 50 kilos, l’année dernière. Ce qui m’ a rapporté 1.450.000 francs guinéens. Cette augmentation de mon revenu m’a permis de nourrir ma famille et payer la scolarité de mes enfants.

 La principale contrainte soulevée par les bénéficiaires reste l’accès à l’eau dans cette zone assez aride qui n’a reçu que deux fois la pluie depuis le début de l’hivernage, les chenilles qui attaquent les plants d’oranger et de citronnier et les difficultés liés à l’approvisionnement en semences.

 A Gaoual, la plupart des cours d’eau ont tari à cause de la rareté des pluies, la coupe abusive de bois et les feux de brousse allumés par les paysans pour abattre les gros arbres pour les besoins de la culture sur brulis et des plantations d’anacarde. Les bénéficiaires font parfois plusieurs kilomètres pour se procurer de l’eau des puits qu’ils transportent à dos d’âne afin d’arroser au compte-goutte les plants.

 C’est pourquoi, les différentes rencontres avec les autorités locales (le vice maire de Foulamory, le Chef de la délégation spéciale ainsi que le Sous-préfet de Koumbia) ont constitué une occasion opportune pour le Directeur National du programme Environnement de déplorer la déforestation avancée dans la zone de Koumbia-Foulamory avant de les inviter à renforcer la sensibiliser et les mesures de surveillance pour la préservation de l’environnement dans cette zone où les effets du changement climatique commencent déjà à se faire sentir.

 Cent soixante-douze (172) exploitations agro forestières (variant entre 1 et 70 ha) et leurs propriétaires (hommes et femmes) ont été identifiés à travers 8 communes rurales pilotes par le projet REMECC GKM qui vise le renforcement des capacités d’adaptation aux risques de sécheresse des communautés agricoles vulnérables des préfectures de Gaoual, Koundara et Mali.

 Avant de quitter Gaoual, la Mission a visité d’autres réalisations du projet REMECC GKM notamment la station météo et quelques pluviomètres installés dans la zone.

 Après la préfecture de Gaoual, ce sont les préfectures de Koundara et Mali qui accueillent la Mission de Supervision du projet Renforcement de la Résilience des Moyens d’existence des Communautés agricoles de Gaoual, Koundara et Mali- REMECC GKM. Ces trois préfectures sont choisies à cause de leur vulnérabilité à face aux effets prévus du changement climatique.

 Koundara et Mali ont été les dernières étapes de cette mission qui est allée s’enquérir des réalités de terrain dans les sites des sous-préfectures de Guingan, Thiaguisse et Termessé dans la préfecture de Koundara, de Touba Bagadadji, de Madina Wora, de Hidayatou et de Madina Salambandé dans la préfecture de Mali. Dans cette zone la plupart plusieurs rivières ont tari, le relief est accidenté. Ce qui rend difficile l’accès à certains sites du projet dont l’objectif est d’appuyer les populations paysannes à surmonter les contraintes et contribuer à réduire leur niveau de vulnérabilité au changement climatique en particulier les effets de la sécheresse. C’est pourquoi, ces exploitations agro forestières ont été mis en valeur pour encourager les bénéficiaires à planter des espèces forestières et des arbres fruitiers adaptés au climat.

 Partout les populations paysannes bénéficiaires pour la plupart des femmes ont exprimé leur satisfaction par des chants et danses pour remercier le REMECC GKM, un projet du Ministère de l’Environnement, Eaux et forêts, financé par le Fonds Mondial pour l’Environnement (FEM), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le Gouvernement Guinéen.

 Koundara compte 44 sites et Mali dispose de 72 sites. Dans les chefs lieu de ces préfectures, le Projet REMECC GKM a également installé des équipements modernes de météo, sécurisés pour la production d’informations agro météorologiques et leur diffusion auprès des acteurs les plus concernés en vue d’une agroforesterie résiliente au changement climatique.

 Dans les préfectures de Koundara et de Mali, les heureux bénéficiaires, de la formation et des clôtures grillagées du projet, exploitent en toute sécurité plusieurs hectares de terre agricoles malgré la rareté des pluies. Fatoumata Koré Diallo, la soixante révolue est l’une des bénéficiaires du Hameau de Koukou, à Madina Wora (Mali). Elle cultive dans son domaine le Mais, le Manioc, du Moringa et des petits piments. Je voulais vous faire de toute ma satisfaction et vous dire combien de fois l’appui de projet, nous est profitable. Désormais j’arrive à sauvegarder toute ma production. Ce qui n’était pas le cas avant car les beaufs, les chèvres en divagation ainsi les singes venaient brouter et ravager tout mon champs en escaladant les clôtures en bois. Je remercie beaucoup le projet tout en demandant aussi un appui pour faire face à la difficulté d’accès à l’eau et aux thermites qui attaquent les plantations.

 Outre les difficultés d’accès à l’eau, les bénéficiaires sollicitent une multiplication des de nombre de bénéficiaires de parcelles sécurisées, des plantes à croissance rapide, un appui pour lutter contre les termites, la formation, les intrants et les outillages agricoles. Face à toutes ces doléances, Dr Selly Camara, Directeur national du Programme Environnement, chef de la Mission, a apporté les réponses appropriées en indiquant devant les populations et les autorités locales que la multiplication du nombres dépendra plus de la réussite des bénéficiaires de cette phase pilote dont l’évaluation à mi-parcours est prévue au mois de Septembre prochain.

 

La Mission a pris fin par une séance de Débriefing qui a réuni autour du Directeur du programme Environnement, de Hadja Hawa Diallo, Conseillère juridique de Mme la Ministre de l’Environnement, eaux et foret et Présidente du comité de pilotage du Projet et des experts du PNUD, l’ensemble du staff du projet à Labé pour tirer les leçons de la Mission.

Mamadou Saliou Diallo

Chargé des Communications PNUD Guinée

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Guinée 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe