Un cadre de concertation citoyenne et de promotion de la bonne gouvernance locale

28 oct. 2013

Il y a deux décennies, l’Etat guinéen à l’image de nombre pays africains avait encore du mal à promouvoir la démocratie. Suite au manque d’organisation des couches sociales mais aussi du déficit de communication et d’information de proximité. Pour remédier à cette situation, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en collaboration avec le Gouvernement  a initié, en 2004, les Centres de Formation  de Proximité (CIP).

Quatre centres de formation et de proximité régionaux ont été d’abord lancés à Kankan, Kindia, Labé et N’Zérékoré, et  un autre, 2 ans plus tard à Conakry. Ce dernier a été finalement été supprimé, en 2011, pour faut de local que devrait trouver le gouvernement.

L’initiative vise entre autres, à  offrir  un  cadre de concertation et d’épanouissement au citoyen lambda, promouvoir le genre, l’équité, les bonnes pratiques et la gouvernance démocratique. Et le public cible se trouve essentiellement être les personnes vulnérables. Notamment les femmes, les jeunes étudiants, les déscolarisés et  les enfants non scolarisés. Mais également des organisations comme la société civile.

Nombre de personnes ayant fréquenté ces centres ont bénéficié des formations relatives au secteur éducatif, d’assistance judiciaire et des séances de sensibilisation sur les actions sociales. Aujourd’hui, on parle de la formation de 750 pairs éducateurs (en technique de communication, montage et gestion du projet, leadership transformationnel…), d’assistance judiciaire à 1100 personnes vulnérables à travers le pays, à la distribution de 7500 boites en images sur la corruption, la sensibilisation de 1000 personnes sur les droits et devoirs du citoyen, de la formation de 140 jeunes leaders  sur les systèmes électoraux etc.

Vu les avantages liés à l’initiative le gouvernement guinéen doit assurer la relève en s’engageant à poursuivre les missions des CIP, afin de préserver les acquis et de pérenniser les CIP.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Guinée 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe