Objectifs

FormationFormation sur les systèmes électoraux - Résolution de l'image : 300x200

Le PNUD est le réseau mondial du Système des Nations qui prône le changement dans la gouvernance démocratique. L’objectif principal consiste à renforcer les capacités des administrations publiques pour favoriser l’émergence d’institutions fortes, crédibles et la culture de la bonne gouvernance.

C’est pourquoi, les questions de gouvernance ont été prises en compte dans la stratégie de réduction de la pauvreté. Elles visent notamment à : 

  1. l’amélioration de la gouvernance politique et démocratique à travers le renforcement des capacités des institutions républicaines (Assemblée nationale, Cour suprême, Conseil économique et social, Conseil national de la communication, pouvoir judiciaire), la promotion des droits humains, la préservation et le renforcement de la stabilité et de la sécurité, la promotion et le renforcement des capacités de la société civile (OSC, média) et la promotion du dialogue national et le renforcement des capacités des partis politiques et du processus électoral;
  2. le renforcement de la gouvernance économique à travers le renforcement des capacités d’analyse et de prévision macro-économique, renforcement des capacités en matière de planification stratégique, renforcement des capacités de production d’informations statistiques, amélioration des capacités de programmation et de gestion des finances publiques ; 
  3. l’amélioration de la gouvernance administrative ;
  4. l’amélioration de la gouvernance locale ;
  5. la lutte contre la corruption et l’impunité ;
  6. le genre et l’équité.

Parallèlement aux efforts nationaux, les partenaires au développement de la Guinée ont développé des initiatives importantes qui aident à l’atteinte des objectifs de la SRP dans le domaine de la gouvernance.

Au niveau du Système des Nations Unies, le PNUD a conduit sur demande du gouvernement un important exercice d’évaluation des capacités de gestion du développement à la suite de l’évaluation des besoins pour l’atteinte des OMD. Ce travail de diagnostic a permis d’établir dans les détails les points forts de l’administration guinéenne ainsi que les faiblesses qui limitent encore son efficacité. Trois départements clés ont fait l’objet d’étude notamment l’économie et les finances, le plan et la fonction publique. Au-delà de cet exercice, le PNUD a mis a place dans le cadre de sa programmation conjointe au sein du Système des Nations unies (UNDAF), un important programme de gouvernance sur la période 2007-2011 dont les axes stratégiques portent sur :

  1. la consolidation et l’amélioration du processus de décentralisation ;
  2. l’amélioration de la prestation des services publics ;
  3. la promotion des droits humains ;
  4. l’accroissement de la participation politique des acteurs nationaux. 

Ce programme mis en place sous la responsabilité du gouvernement est en phase de bénéficier d’une revue permettant de mieux aligner ses objectifs sur les priorités actuelles du pays. A travers ce programme, plusieurs autres initiatives ont été développées notamment : la création et l’opérationnalisation des centres d’information de proximité (CIP) ; l’appui à l’émergence d’une administration moderne incluant l’assemblée nationale, à travers les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) ; et la mise en place d’un programme de développement local (PDLG II). Outre ces interventions spécifiques, le PNUD a participé avec le concours des autres agences à la mise en place d’un programme conjoint en Guinée Forestière dont l’un des axes stratégiques porte sur l’amélioration de la gouvernance dans cette région dont les conséquences de la guerre civile sont les plus visibles.

Le SNU a apporté également une contribution significative à la consolidation de la paix à travers le Fonds de consolidation de la paix dont les principaux projets portent sur :

  1. l’appui au secteur de la justice et de la sécurité ;
  2. le renforcement du dialogue national et l’éducation citoyenne ;
  3. la prévention des conflits ;
  4. la promotion et le renforcement des organisations de jeunes et de femmes.

Au-delà des appuis apportés au processus électoral par les autres partenaires, ceux-ci interviennent dans les secteurs aussi variés que la modernisation de l’administration, le renforcement des structures sociales et communautaires et le renforcement des capacités nationales. La communauté internationale très mobilisée au sein du groupe international de contact adhère à l’esprit d’une démarche participative de formulation du programme dont les axes stratégiques sont liés aux interventions en cours.

Résultats obtenus en 2012

Le PNUD a développé avec  le Gouvernement des programmes de Gouvernance, notamment le Programme des Nations Unies d’Aide au Développement (PNUAD) qui s’étend sur la période de 2007-2012 et dont l’aboutissement a permis à :

  • l’amélioration et la consolidation du processus de décentralisation
  • l’octroi des services publics de qualité
  • la gestion améliorée des finances publiques
  • l’amélioration des conditions de vie des populations
  • la participation efficace au processus de développement de l’administration, des partis politiques, de la société civile et du secteur privé

Dans le cadre de l’amélioration et consolidation de la Gouvernance locale, l’appui du PNUD a permis la formation des populations et de 250 acteurs clés de la décentralisation pour une gestion efficiente des collectivités locales et la participation de qualité des femmes et des jeunes dans les instances de prise de décision.

En matière d’amélioration des prestations des services publics, l’aide précieuse du partenaire a abouti à  l’amélioration de l’efficacité interne des services publics et au renforcement des mécanismes de coordination de l’aide conforme à l’esprit de la déclaration de Paris. Et la transparence dans le fonctionnement de l’administration publique est renforcée par une meilleure connexion de la chaîne des dépenses publiques et la formation en audit et passation des marchés. La lutte contre l’impunité est améliorée à travers le renforcement des capacités de la Chambre des comptes et des organisations publique et associative de lutte contre la corruption (ANLC, OSC).

Pour la promotion et protection des droits des citoyens, des mécanismes d’information de proximité et d’accompagnement sont mis en place et mieux structurés pour favoriser l’accès à la justice des populations pauvres et vulnérables. L’organisation judiciaire est rationalisée et dispose d’un personnel mieux formé et plus conscient de leurs rôles dans la construction de la démocratie et de l’état de droit. La promotion et la protection des droits des populations sont mieux assurés, notamment avec l’implication des OSC.

En termes de connaissance et respect des règles du jeu démocratique par les acteurs, la communication entre les principaux acteurs de la vie politique est améliorée et les partis politiques, les syndicats, les OSC et les médias jouent leur rôle dans la promotion de la démocratie. Le processus électoral est amélioré avec un cadre institutionnel aligné sur les standards internationaux. Un programme de renforcement des capacités des radios rurales et communautaires est mis en œuvre pour la promotion des OMD et du dialogue social. Un environnement sécurisé est créé pour permettre la finalisation harmonieuse de la transition et poser les jalons du développement. Les nouveaux facteurs de risques de conflits issus de la transition sont identifiés et des actions préventives initiées.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Guinée 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe